Suivez moi sur:
0

Reproduction interdite des images et des textes

Reportage dans un vignoble insolite, au porte du désert et au milieu des arganiers: le Domaine du Val d’argent. Un domaine né en 1994, aux portes d’Essaouira, des mains de Charles Mélia. Un connaisseur du Maroc puisque son grand-père « algérien » s’y était retiré après la première guerre mondiale pour se consacrer à l’agriculture. Charles y a appris l’arabe et fait ses études de droit pendant que son père dirigeait le domaine de La Font du loup à Chateauneuf du pape. Vignoble qu’il reprend ensuite. Le Maroc lui manque et l’attire, lui et les cépages de la vallée du Rhone qu’il installe dans cette vallée aride mais baignée par les alisés. 

Conduit par Rony, le responsable des dégustations, mes pas m’emportent à la découverte des caves en pierre souterraines fraiches et humides où reposent les futs d’élevage. La plate forme de l’ascenseur mécanique me conduit un étage plus haut: l’atelier d’embouteillage, d’étiquetage et d’expédition. Plus loin, au niveau du sol, son les cuves en ions de vinification où travaille Léo Escoubet, l’oenologue voyageur qui pose pour la première fois ces valises en Afrique. Ravi de cette étape dans son parcours international et le potentiel de la région pour fructifier les raisins rhodaniens.

Le tracteur arrive chargé de grappes. C’est l’effervescence. Des dizaines de personnes se placent de part et d’autres du tapis pour trier et rincer. D’autres rejoignent l’étages du chai. Ici, les seules machines sont l’élévateur pour grimper les caisses à l’étage et l’égrappeuse perchée au-dessus de la cuve à remplir. Le reste, le travail, c’est la chaine humaine. Les caisses glissent de mains en mains, se vident, tombent en bas, rejoignent l’autre chaine au lavage qui les remplissent à nouveau. Dans un cycle infini.

Rencontre avec Goliath, le dromadaire chargé des travaux du sol qui s’est trouvée une compagne et vient d’avoir un fils.

Rencontre avec le restaurant en bord de piscine. Dégustation d’huile d’olive et d’huile d’argan, toutes deux produites au domaine. Ici les vignes poussent au milieu des oliviers, des arganiers, des grenadiers et des figuiers. S’en suit, des petites salades, toujours parfumées aux huiles locales et un pageot fraichement débarqué du port voisin d’Essaouira. Je termine avec la spécialité de la chef: une glace au moult de raisin que j’ai vu sortir des cuves accompagnée d’une autre à la figue.

RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
Google+
Google+
http://jeromegenee.fr/domaine-du-val-dargan
Pinterest
Instagram
SOCIALICON